P
U
B
P
U
B
Portrait :Cristina Libralato, bénévole au Club International des Jeunes à Paris

Cristina Libralato, 24 ans, Italienne, salariée, et bénévole au Club International.

C'est une bénévole très active qui voit aujourd'hui son portrait publié dans le Mag Club. Cristina, 24 ans, est un mélange bien dosé d'énergie, d'humour, de sérieux et d'implication. Après quelques mois passés en France, elle a su trouver sa place dans le tourbillon de la vie parisienne et au sein du Club International des Jeunes à Paris. Retour sur son parcours.

C'est une jeune femme « européenne » que vous allez découvrir à travers ce portrait. Cristina est née en Italie, près de Trévise. Elle est arrivée en France le 1 er novembre dernier pour rejoindre son petit ami, un Français. Avant la France, Cristina a suivi un programme Erasmus en Espagne, à Alicante. C'est d'ailleurs là qu'elle a rencontré son compagnon. Une Italienne, qui rencontre un Français en Espagne, un bel exemple de mobilité européenne�

Une situation qu'elle explique avec humour : « On a fait la navette entre l'Italie et la France pendant deux ans. Quand j'ai terminé mes études de sociologie en Italie, et que j'ai eu mon diplôme en octobre, je suis venue en France pour suivre un programme Leonardo (système de bourse similaire à Erasmus, ndlr) qui commençait en janvier. » . Mais un détail des plus importants était au rendez-vous : « En arrivant, je ne parlais pas Français. Je parlais en Espagnol avec mon copain ! J'ai donc eu deux mois pour apprendre le Français avant de commencer les études à Paris ». Paris fait rêver beaucoup de gens, mais Cristina a connu le fameux « mal du pays » lorsqu'elle s'est installée dans la capitale, ainsi que quelques problèmes d'adaptation. «Quand je suis arrivée, je voulais retourner chez moi, même si j'avais la chance d'avoir un logement dans une des plus belles villes. J'ai beaucoup besoin de sortir, et je n'étais pas habituée à une grande ville : je n'avais jamais pris le métro. Et je suis très attachée à ma famille, la cuisine de ma mère me manquait ! » .

Mais cette période de doute n'a duré qu'un temps. En effet, Cristina s'est intégrée grâce à son école de langue, le CFILC, et c'est comme ça qu'elle a connu le Club International.

La découverte du Club International.

Le Club International a vraiment eu une grande influence sur sa vie parisienne. « Je participais aux visites du jeudi après-midi. J'ai même voulu faire mon stage au Club, mais mon université n'était pas d'accord. J'ai donc décidé de consacrer mon temps libre au Club. »

L'association correspond à ses attentes et à son état d'esprit actif. « Le mot international est très important pour moi. Il implique la rencontre d'autres gens, la découverte de pays et d'idées. L'action du Club est positive. » Cristina n'as pas voulu rester simple membre, et elle est donc devenue bénévole. Elle a notamment animé les ateliers de conversation franco-espagnols. Elle s'est également occupé des relations internationales en contactant des universités en Italie pour faire connaître le Club. Elle s'est aussi penchée sur l'organisation de soirées karaoké.

Après quelques mois d'études en France, Cristina a trouvé un poste de conseillère de vente de voyages pour le Club Med. « Le travail est juste un moyen de vivre. Je prends la vie au présent. J'aime avant tout la culture, le cinéma, les voyages� : je ne suis pas une businesswoman ! » .

La vie en France

Et que pense-t-elle de Paris et de la France maintenant qu'elle s'y sent intégrée ? « Paris est un bon point de départ car il y a énormément d'opportunités, mais je n'y resterai pas pour fonder une famille. J'ai besoin d'un cadre «traditionnel » : une maison, un jardin, des enfants� La France est un pays qui me plaît, surtout le Sud, j'ai toujours été bien accueillie, mais il y a des contradictions sociales et j'ai manifesté pour le droit des immigrés. » .

A suivre...

Une chose est sûre : malgré son travail à temps plein, Cristina va continuer de s'impliquer pour le Club. « Le premier conseil que je donnerais à un nouvel arrivé à Paris, c'est de trouver un logement ! Il faut chercher des associations comme le Club International et en profiter pour découvrir la ville culturellement. » . Aurez-vous un jour la chance de croiser sa route?

Christian Pambrun

Accueil